Guang Ming ISMC

 

                Institut Supérieur de Médecine Chinoise

 

Centre de Médecine Chinoise
Guang Ming CMC
La Médecine Chinoise


La Médecine Chinoise et ses approches thérapeutiques
Médecine Chinoise (MC) et Médecine Orthodoxe (MO)

La Médecine Chinoise et ses approches thérapeutiques

La Médecine Chinoise est basée sur une conception holistique et énergétique de l'univers et de l'homme. Elle considère que l'être humain vit en relation et en échange continuels avec son environnement et qu'il forme un ensemble unique, dont toutes les parties et fonctions sont indissociables. Elle a établi que toutes les fonctions vitales sont assurées par un système énergétique, qui est le moteur premier de tous ses systèmes circulatoires, nerveux, hormonaux, organiques, tissulaires, mentaux, etc. Dans cette conception énergétique la santé est représentée par son fonctionnement harmonieux, la maladie ou le mal-être se traduisant pas sa dysfonction de ce système. Il en résulte que les interventions thérapeutiques portent sur le rétablissement de l'harmonie première, ce qui se concrétise par la normalisation des fonctions perturbées et le retour à l'état de santé. Comme chaque être est différent et que la Médecine Chinoise le saisit dans son individualité et son unicité, telle qu'elle s'est développée à travers son hérédité et son développement d'une part et ses relations multiples et continuelles avec le monde extérieur d'autre part, tout trouble ou maladie n'est jamais considéré comme une entité indépendante et objective, qu'il faut éradiquer, mais comme la manifestation unique et complexe de la dysharmonie d'un être unique et complexe. C'est en même temps sa grandeur et sa difficulté, car dans un tel contexte il ne reste qu'une place limitée pour des approches statistiques objectivées, comme elles sont développées dans la Médecine Orthodoxe. Mais il n'en reste pas moins que grâce à l'accumulation une expérience plusieurs fois millénaires et au développement d'un système et d'une méthode scientifique qui lui sont propres, la Médecine Chinoise occupe aujourd'hui une place importante en tant que deuxième médecine planétaire, officiellement reconnue et pratiquée dans de nombreux pays du monde.

Signalons qu'en Chine c'est une médecine officiellement reconnue par l'état, bien organisée, remboursée par la sécurité sociale et réglementée par un Secrétariat d'Etat à la Médecine Chinoise. Il y a actuellement en Chine d'innombrables universités, d'hôpitaux, polycliniques, médecins, pharmaciens, infirmières et administratifs, tout comme une importante industrie pharmaceutique et médicale, qui se consacrent uniquement à la pratique, à la recherche et au développement de la Médecine Chinoise.

La médecine Chinoise comporte plusieurs techniques thérapeutiques spécifiques : la phytothérapie, l'acupuncture, le massage (tuina), la diététique, le qigong et le taijiquan. Nous les présentons ci-dessous de façon élémentaire.

La phytothérapie

Elle se distingue par une conception énergétique de la matière médicale. Elle met celle-ci en oeuvre pour corriger les énergies perturbées du corps. A travers plus de 5000 ans de recherche et d'expérience, il s'est créé un système de soins au plantes, qui allie efficacité, la fiabilité et la sécurité. Son approche est de plus en plus confirmée par la recherche scientifique. En Chine, c'est la discipline la plus importante de la Médecine Chinoise, car elle est pratiquée par 80% de ses médecins. Il y a 500 plantes référencées dans la Pharmacopée Officielle de l'Etat chinois. La matière médicale complète (qui est composée de produits végétaux, animaux et minéraux), comporte plus de 6.700 produits médicinaux différents. 

L'acupuncture

Elle agit directement sur la circulation énergétique du corps humain par la stimulation de certains points névralgiques. Elle comporte plusieurs sous-techniques spécifiques, comme l'acupuncture corporelle (insertion de fines aiguilles dans certains points du corps), l'acupuncture auriculaire (stimulation par aiguille de points sur le pavillon de l'oreille), la moxibustion (échauffement de certains points au moyen d'armoise brûlante) , les ventouses (succion par vide sur certains endroits du corps), l'électro-acupuncture (qui stimule les aiguilles insérées dans le corps ou dans l'oreille par un faible courant électrique), etc.

Le tuina

Il met en oeuvre une palette riche et complexe de techniques de massage, d'étirements, de manipulations, etc. ce qui lui permet de soigner en douceur de nombreux troubles externes et internes. En Europe, cette technique est encore largement inconnue, notamment par l'absence de praticiens expérimentés. Elle offre cependant une large palette de possibilités d'intervention, qui peuvent heureusement remplacer les aiguilles chez les patients qui ne supportent pas les piqûres. Elle a quelques points communs avec le shiatsu, la digito-puncture, le massage méridien, la physiothérapie, l'ostéopathie et la chiropraxie. Elle s'en distingue par son appartenance à la médecine chinoise, dont elle utilise toute la richesse théorique et diagnostique et par la multiplicité de ses techniques, à laquelle elle doit son efficacité et son succès.

La diététique

Par une sélection minutieuse des aliments et des techniques de cuisine, elle permet d'optimiser la santé ou de contribuer à la guérison de nombreux troubles. Il s'agit d'une approche non réductive qui permet de se nourrir sainement et délicieusement. Elle trouve sa place dans la prévention de la maladie, dans le traitement et dans la convalescence. 

Le qigong et le taijiquan

Ce sont deux techniques d'exercices physiques et respiratoires qui favorisent la circulation de l'énergie, assurant ainsi le maintien de la santé ou la récupération de nombreuses maladies. Le premier est plus directif au point de vue de l'approche thérapeutique, le second appartenant plus à la gymnastique de santé. Dans le qigong il faut d'ailleurs distinguer deux approches spécifiques et complémentaires : d'une part il y a le qigong qui est appliqué par le praticien au patient, combiné ou non avec le tuina; d'autre part il y a les exercices thérapeutiques de qigong que doit pratiquer le patient lui-même pour améliorer sa santé. Ces techniques lui sont enseignées par un professeur et varient suivant les problèmes à traiter. 

Médecine Chinoise (MC) et Médecine Orthodoxe (MO)

La Médecine Chinoise est une médecine très complète, officielle et hospitalière dans de nombreux pays et principalement en Chine. Elle est appelée tout naturellement à collaborer avec la Médecine Orthodoxe. Tout d'abord, les médecins en Médecine Chinoise reçoivent un enseignement en médecine scientifique, ce qui leur permet une collaboration efficace avec la Médecine Orthodoxe, le recours à ses moyens d'investigation les plus avancés (analyses, imagerie, etc.), le renvoi aux spécialités quand l'indication l'exige, la collaboration et l'intégration des soins des deux médecines, chaque fois que cela représente un plus pour le patient. 

Que cela signifie-t-il dans la pratique?

Au point de vue de l'efficacité thérapeutique, il y a un nombre d'indications qui sont mieux traitées par la médecine orthodoxe; il y a un nombre d'indications qui sont mieux traitées par la médecine chinoise; il y a un nombre d'indications qui sont traitées également par les deux médecines; il y a un nombre d'indications où la combinaison des deux médecines est souhaitable ou indispensable.

Au point de vue du bien-être et de la protection du patient, la pratique de la Médecine Chinoise en Occident est appelée à se développer en complémentarité et en collaboration avec la Médecine Orthodoxe. Pour cela les personnes désirant consulter en Médecine Chinoise sont invitées à en informer leur médecin traitant et à se présenter à la consultation munis de leur dossier médical, afin que l'indication et la pertinence de l'intervention en Médecine Chinoise puisse être constatée et modulée suivant les besoins.

 

Retour à l'accueil soins de santé

retour vers accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

04/12/2017