Guang Ming ISMC

 

                Institut Supérieur de Médecine Chinoise

 

Les cas cliniques du Dr. Shi Jiulong

Dépression

Dans ce chapitre de la dépression, nous rencontrons une multitude de situations pathologiques, traitées invariablement par la médecine occidentale aux anti-dépresseurs, aux psychotropes, etc., souvent sans résultat tangible, voire au prix d'effets secondaires ou plus gravement, de modifications de la personnalité, rarement justifiés par l'état initial du patient. 

La médecine chinoise ne déclare pas qu'elle peut résoudre facilement tous les troubles d'ordre neuro-psychiatrique ou que l'acupuncture ou les herbes peuvent remplacer le psychiatre ou le psychologue. Bien au contraire. Dans certains cas graves et urgents l'intervention par des médicaments 'lourds', éventuellement en passant par l'internement, permettent de sauver la vie du patient. Mais les problèmes commencent souvent à se poser pendant l'après-crise ou dans les cas relativement légers qui ne justifient jamais le recours aux médications fortes. Pour tous ceux-là, un traitement en médecine chinoise (acupuncture et/ou phytothérapie), accompagné éventuellement d'un suivi psychologique (assuré par un professionnel en psychologie clinique, comportementale ou autre), offre de réels espoirs. 

Mais plus que dans toute autre pathologie, le désir sincère du patient de s'améliorer, sa foi et sa confiance dans ceux qui le soignent, sont déterminants pour la réussite du traitement, pour le moins en ce qui concerne les patients ambulants qui consultent dans un cabinet privé.

Cas 1
Cas 2

retour vers accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22/09/2013