Guang Ming ISMC

 

                Institut Supérieur de Médecine Chinoise

 

Acupuncture et médecine chinoise

L’acupuncture est une partie de la médecine chinoise.

On considère actuellement que la médecine chinoise est vieille de plus de 3000 ans. Ses origines réelles se perdent dans le temps. Le premier grand manuel de médecine chinoise (encore utilisé aujourd’hui) date de 400 av. J.C. Dans le courant des siècles cette médecine a pris forme, avec ses hauts et ses bas. Elle a failli succomber à la confrontation avec la médecine occidentale. Mais elle a survécu grâce à Mao qui, bien qu’étant féru des sciences occidentales, avait constaté que la médecine scientifique était trop coûteuse pour un pays pauvre, comme la Chine. Ainsi la Chine s’est recréé une médecine ‘traditionnelle’, moderne et performante. C’est actuellement une médecine universitaire complète, avec son ministère, ses facultés, ses hôpitaux, son industrie pharmaceutique et médicale.

L’enseignement universitaire de la médecine chinoise est subdivisé en trois grandes divisions : la médecine aux herbes, l’acupuncture et le tuina (massage/manipulation). La formation de base est de 5 ans à temps plein. Parallèlement il y a l’enseignement de la pharmacie de la médecine chinoise (4 ans de fac.) et les études infirmières de la médecine chinoise (3 ans d’école spécialisée). Dans la médecine aux herbes, qui est la plus division la plus importante il y a des spécialisations similaires à celles de la médecine occidentale : médecine interne, pédiatrie, gynécologie/obstétrique, ORL, traumatologie, oncologie, etc. De nombreux médecins se spécialisent aussi dans certaines maladies, par ex. les rhumatismes, les maladies du foie, les maladies sanguines, etc. Malgré ces spécialisations, la médecine chinoise est pratiquée suivant un modèle holistique, ce qui est un de ses points forts.

Il existe cependant aussi en Europe une acupuncture dite ‘scientifique’ pratiquée par les médecins classiques et qu’on retrouve dans l’enseignement de certaines facultés et dans certains services hospitaliers. Il s’agit ici d’une formation complémentaire d’une durée de 10 à 300 heures (dans le meilleur des cas) et qui est basée sur certaines théories neurophysiologiques. Cette acupuncture n’a plus rien à voir avec la médecine chinoise, mais est une sorte de réflexologie aux aiguilles.

Cette coexistence de deux types d’acupuncture n’est pas faite pour simplifier la vie et le choix des patients qui, obligatoirement s’y perdent.

Retour aux questions

retour vers accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22/09/2013