Guang Ming ISMC

Guang Ming ISMC
Centre
et Institut de Médecine Chinoise

Xu Dachun : philosophie et déontologie en médecine

De ce que léser les patients

La vie est quelque-chose de très important. Quiconque lèse la vie d’un humain en reçoit la sanction immédiate. Toutefois, les médecins renommés actuels n’ont pas de formation et n’ont pas été instruits par des maîtres. En plus, leur pensée n’est pas correcte ; ils escroquent le monde et usurpent un nom. Ils lèsent un très grand nombre de gens et on pourrait s’attendre à ce qu’une punition du ciel mette leurs crimes en évidence. Mais souvent, ils ont une longue vie et sont en bonne santé. Même leurs fils et petits-fils vivent dans la prospérité. Il n’y a ni blâme ni récompense.

De ce que léser les patients Lire la suite »

Xu Dachun : philosophie et déontologie en médecine

Des patients

Il y a certainement dans le monde de nombreuses maladies qui sont mal traitées par les médecins, mais celles qui sont mal traitées par les patients eux-mêmes sont encore plus nombreuses. Les erreurs commises par les mauvais médecins peuvent être corrigées si on consulte un bon médecin. Les erreurs commises par les patients sont le résultat de tellement de mauvais comportements qu’on ne peut pas en faire la liste.

Des patients Lire la suite »

Xu Dachun : philosophie et déontologie en médecine

De butiner la littérature médicale

Trois patients sur dix meurent des erreurs commises par les médecins ; trois sur dix meurent de leurs propres erreurs ; trois autres sur dix meurent des erreurs commises par des profanes ayant butiné la littérature médicale. La profession de médecin exige la compréhension du Ciel et de la Terre. On doit être familier avec toute la matière, et alors seulement on pourra traiter une maladie simple. Si on n’est pas familier avec toute la matière, qu’on n’en a en fait qu’une connaissance très limitée, et qu’on utilise cette connaissance limitée pour traiter les gens, il se peut que l’on ait du succès, pour autant qu’il ne s’agisse que d’une maladie légère et superficielle.

De butiner la littérature médicale Lire la suite »

Xu Dachun : philosophie et déontologie en médecine

Du piège des doctrines hétérodoxes

Si l’on examine le contenu des doctrines transmises par les Sages, on a la preuve qu’elles sont logiques et si on les teste sur les maladies, elles sont très efficaces. Aujourd’hui, les gens, contrairement à ce que l’on pourrait attendre, se méfient beaucoup de ces anciennes doctrines. Seules les affirmations qui sont totalement infondées, et dont la signification est difficile à comprendre, bien que les dommages qu’elles causent soient immédiatement évidents, seules ces affirmations sont promptement acceptées par chacun, comme si c’étaient des canons qui doivent être observés et ne pas être ignorés.

Du piège des doctrines hétérodoxes Lire la suite »

Xu Dachun : philosophie et déontologie en médecine

De l’impossibilité d’être un médecin célèbre

Etre médecin est sûrement difficile, mais être un médecin célèbre est encore plus difficile. Pourquoi cela ? Un médecin célèbre a une grande réputation. Il n’est pas facile de le faire venir en lui envoyant juste un carton d’invitation ; on doit avoir des moyens suffisants pour qu’il accepte de venir. Et encore, il y a à craindre que ce soit à nous de lui rendre visite plutôt que de le recevoir ; mais il se peut qu’il nous reçoive. Sa résidence doit être éloignée ; il n’est pas possible de partir le matin et d’y arriver déjà le soir-même. Ainsi, des patients qui souffrent de maux mineurs ne vont jamais faire appel à ses services.

De l’impossibilité d’être un médecin célèbre Lire la suite »

Xu Dachun : philosophie et déontologie en médecine

De ce que tout le monde n’est pas apte à étudier la médecine

Actuellement, ceux qui étudient la médecine sont relativement pauvres et ils choisissent cette voie pour gagner leur vie. Comment peuvent-ils savoir que la profession de médecin est une voie par laquelle les Sages ont révélé les secrets du Ciel et de la Terre, et par laquelle ils ont apporté les pouvoirs de la création dans le but de sauver l’humanité de la mort ?

De ce que tout le monde n’est pas apte à étudier la médecine Lire la suite »

Xu Dachun : philosophie et déontologie en médecine

De l’examen de médecine

La médecine est vitale pour l’homme. Ainsi, on peut lire dans le Chouli que les maîtres de médecine étaient placés sous la responsabilité du Premier-ministre. A la fin de l’année, leurs activités étaient évaluées, ce qui déterminait leur rémunération. A l’époque de Sun Shencong, (1076-1100), l’étude de la médecine interne et externe a été mise en place, et professeurs et étudiants étaient promus et nommés en fonction de leurs résultats d’examens dans les deux disciplines.

De l’examen de médecine Lire la suite »

Xu Dachun : philosophie et déontologie en médecine

Du médecin

Il est indéniable qu’il existe des inégalités entre les bons et les mauvais médecins, mais aussi longtemps que les moins bons dispensent leurs soins aussi prudemment que possible et agissent avec un maximum de prudence et de précautions, ils ne vont pas nécessairement tuer leurs patients. Si en plus ils y adjoignent des pratiques non conformes et trompeuses (avec pour effet de diminuer encore la qualité de leur traitement), il en résultera des dommages effroyables.

Du médecin Lire la suite »